LE PROJET DU PNSE4
 

PNSE4 : quels enjeux ?

Le PNSE4 porte l’ambition de permettre à chacun de nos concitoyens d’être acteur de son environnement et de sa santé, c’est-à-dire de mieux comprendre et mieux connaître les risques auxquels il est exposé afin de pouvoir agir pour réduire son exposition. Retour sur son fonctionnement et ses enjeux.

Les attentes citoyennes sur les questions de santé environnement sont de plus en plus fortes. Selon le baromètre 2019 de l’IRSN sur la perception des risques et de
la sécurité par les Français, les préoccupations liées à la dégradation de l’environnement concernent un Français sur trois. De plus, la pandémie de Covid-19 rappelle les liens étroits entre la santé humaine, la santé animale et l’environnement. Pour répondre à ces enjeux et aux attentes citoyennes, les ministères des Solidarités et de la Santé, et de la Transition écologique lancent le quatrième plan national santé environnement (PNSE4).

Pourquoi un plan national santé environnement ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 23 % des décès et 25 % des pathologies chroniques dans le monde peuvent être attribués à des facteurs environnementaux et comportementaux (qualité de l’air intérieur et extérieur, qualité de l’eau, de l’alimentation, exposition aux produits chimiques, aux ondes, au bruit, etc.).
En Europe, la France fait partie des États les plus engagés en matière de santé environnement avec trois plans nationaux santé environnement successifs depuis 2004. Le PNSE a pour objectif d’agir sur notre environnement et sur notre santé en limitant les expositions et les risques induits, en informant et sensibilisant les populations, dont les plus fragiles. Il vise aussi à mieux connaître notre environnement et les liens avec notre santé grâce à la recherche.

Comment sont élaborés les plans santé environnement ?

Ces plans sont copilotés par les ministères en charge de l’environnement et de la santé, et élaborés en lien étroit avec la politique européenne de l’OMS en matière de santé environnement. Leur programmation, tous les cinq ans, est inscrite dans le Code de la santé publique.
Le PNSE est le fruit d’un travail avec l’ensemble des parties prenantes réunies au sein du Groupe santé environnement (GSE). Cette instance est chargée de suivre et d’orienter les actions du PNSE au niveau national. Le GSE est présidé par la députée Élisabeth Toutut-Picard.

Quelles avancées grâce aux précédents plans ?

Les trois précédents plans nationaux ont permis des avancées notables pour réduire l’impact de notre environnement sur notre santé à toutes les échelles du territoire.
Concrètement, depuis 2004, plusieurs mesures ont été mises en place :
-  la réduction de 50 à 80 % des émissions atmosphériques de substances dangereuses par l’industrie ;
-  l’interdiction du Bisphénol A dans les tickets de caisse en France ;
-  la mise en place d’une surveillance obligatoire de la qualité de l’air intérieur dans les crèches et écoles ;
-  le déploiement de 7 000 référents locaux pour mettre en place des actions de prévention et de destruction de l’ambroisie sur l’ensemble du territoire ;
-  l’interdiction d’utilisation du perchloroéthylène dans les pressings ;
-  le soutien de plus de 750 projets de recherche en santé environnement.
Par ailleurs, le troisième PNSE a permis d’introduire la notion d’exposome qui consiste à prendre en compte toutes les sources de pollution ou d’exposition susceptibles d’avoir un impact positif ou néfaste sur la santé des individus.

Quelle est l’ambition du quatrième plan santé environnement ?

La santé environnement est l’affaire de tous. Le quatrième plan national santé environnement porte une ambition : mieux comprendre les risques auxquels chacun s’expose afin de mieux se protéger. Fondé sur l’approche « Un monde, une santé », il doit permettre à chacun, citoyen, élu, professionnel, chercheur, d’agir pour un environnement favorable à notre santé.
Les enseignements de la crise sanitaire, spécifiquement la prise de conscience des interactions entre santé humaine, animale et environnementale, ont accompagné l’élaboration de ce nouveau plan. Les attentes citoyennes sont par ailleurs au cœur de ce plan : nuisances sonores, déploiement de la 5G, lutte contre les nuisibles, qualité de l’air intérieur dans les établissements sensibles...

Il comporte 19 actions et poursuit 4 objectifs prioritaires :
-  S’informer l’état de son environnement et les bons gestes à adopter ;
-  Réduire les expositions environnementales affectant notre santé ;
-  Démultiplier les actions concrètes menées dans les territoires, en mobilisant les collectivités ;
-  Mieux connaître les expositions et les effets de l’environnement sur la santé des populations, en développant des efforts de recherche en santé-environnement.

Téléchargez l’intégralité du PNSE4 :
4e Plan national santé environnement - version intégrale (format pdf - 3 Mo - 23/10/2020)

Votre message
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

format : nom@exemple.fr